Les huiles essentielles sont-elles sans danger pendant la grossesse ?

Pendant la grossesse

Au cours des derniers mois, la phytothérapie a fait l’objet d’une vague de questions sur l’utilisation sécuritaire des huiles essentielles pendant la grossesse et l’allaitement. Aujourd’hui, nous allons discuter en profondeur du sujet de la sécurité de la grossesse, fournir des directives d’utilisation sûre, et explorer notre mise à jour de la grossesse et l’allaitement.

Pendant la grossesse, nos médecins nous posent fréquemment des questions comme : “Qu’est-ce que vous mangez ?”, “Consommez-vous de l’alcool ?”, et “Êtes-vous fumeur ?” C’est parce que notre bébé en pleine croissance reçoit de nous, la mère, tous les nutriments qui forment sa vie. Que nous mangions bien, que nous fassions de l’exercice ou que nous consommions de la caféine pendant la grossesse peut avoir des effets dramatiques sur notre petit bébé en pleine croissance. Plusieurs de ces variables ont le potentiel de traverser le placenta.

Que fait donc le placenta ? “La fonction première du placenta chez toutes les espèces est de favoriser le transport sélectif des nutriments et des déchets entre la mère et le fœtus. Un tel transport est facilité par le rapprochement étroit des systèmes vasculaires maternels et fœtaux dans le placenta.”

Gardez ceci à l’esprit :

“De par leur nature même, les huiles essentielles, étant des substances organiques, traversent la barrière placentaire et ont le potentiel d’affecter le foetus.”

C’est pourquoi, lorsque vous choisissez d’utiliser des huiles essentielles au cours du premier trimestre, nous vous recommandons une utilisation très limitée. C’est parce que tant de changements se produisent dans notre corps. En général, nous ne recommandons pas l’utilisation active ou quotidienne d’huiles essentielles au cours du premier trimestre et il peut être préférable d’éviter de les utiliser pendant cette période. Cependant, pour soulager les nausées, vous pouvez envisager d’ajouter une goutte de menthe poivrée ou de menthe verte dans un mouchoir en papier et d’inhaler doucement pour soulager certains de ces symptômes.

Au-delà du premier trimestre, il y a d’autres variables à considérer.

Discutons d’abord des moyens d’utilisation, car nous savons tous qu’il existe plusieurs méthodes différentes pour utiliser les huiles essentielles. Grâce à l’application topique, seule une petite quantité d’huile atteindra réellement votre circulation sanguine et le taux d’absorption est lent. Par diffusion, vous recevrez une petite mais continue dose d’huiles essentielles par inhalation. L’inhalation de vapeur offre une dose élevée mais très courte d’huiles essentielles. Enfin, lors de l’utilisation d’un inhalateur personnel d’aromathérapie, nous recevons une dose qui n’est pas aussi forte que l’inhalation de vapeur mais plus forte que la diffusion.

Tout en considérant les moyens d’utilisation, nous devons également réfléchir à la fréquence à laquelle nous utilisons les huiles essentielles. Vous nous avez peut-être entendu dire avec les huiles essentielles “moins c’est plus”. Ceci est particulièrement vrai lors de l’utilisation d’huiles essentielles pendant la grossesse. Plus vous choisirez d’utiliser des huiles essentielles, plus vous en absorberez, ce qui peut traverser le placenta. Il est préférable de limiter l’utilisation des huiles essentielles au soulagement des symptômes tels que la fatigue, la nausée ou la tension occasionnelle de la tête. En limitant votre utilisation, vous pouvez toujours recevoir les merveilleux bienfaits des huiles essentielles sans vous surexposer ou surexposer votre bébé en pleine croissance.

La prochaine chose à considérer est un pourcentage de dilution sécuritaire.

“La dilution recommandée est de 1% ou moins, pour toutes les applications cutanées…[Pour] bain(s)…[un] ne devrait pas ajouter plus de 4 gouttes d’huile essentielle.”

Le dernier et le plus important facteur à considérer est les huiles essentielles que vous utilisez dans vos mélanges. Il faut se rappeler que “certaines huiles essentielles sont contre-indiquées en raison de la nature de leurs composants chimiques, qui peuvent être trop forts (et inutiles) pour une[grossesse]”.

Il est très important que vous n’utilisiez que des huiles essentielles sans danger pendant la grossesse. C’est là que notre liste d’huiles de sécurité pour la grossesse et l’allaitement vous sera très utile. Cette liste a été créée par notre équipe d’aromathérapeutes certifiés en phytothérapie et a été approuvée par Robert Tisserand, expert de renommée mondiale en sécurité des huiles essentielles.

Il y a également des variables à prendre en compte lors de l’allaitement.