Phototoxicité : Tout ce que vous devez savoir pour votre sécurité !

Le soleil brille dehors, les températures se réchauffent et il est temps de sortir cette garde-robe estivale de son hibernation ! Shorts, débardeurs et tongs – nous voilà ! Mais avant d’aller faire mousser votre peau avec toutes ces lotions de bricolage, crèmes, baumes pour les lèvres, huiles corporelles et parfums que vous avez eu tant de plaisir à faire, il y a quelque chose de très important dont nous devons discuter : Phototoxicité.

Qu’est-ce que la phototoxicité ?

Le terme ” phototoxicité ” signifie simplement qu’il existe des huiles essentielles spécifiques qui, lorsque vous les appliquez sur votre peau et que vous vous exposez au soleil, peuvent causer des dommages assez importants, y compris des brûlures graves, des cloques et une décoloration.

Ne vous inquiétez pas. Même si la phototoxicité n’est pas quelque chose à prendre à la légère, elle est aussi facile à éviter et à se protéger au soleil, je vous le promets.

La phototoxicité, aussi appelée photosensibilisation et dermatite de contact phototoxique, est une réaction induite par la lumière UV à une substance photoactive.

Certaines huiles essentielles sont qualifiées de ” phototoxiques “, car elles augmentent la probabilité d’une réaction phototoxique. Ces huiles contiennent certains constituants chimiques dont la structure leur permet d’absorber la lumière UV, de l’emmagasiner et de la libérer lors d’une poussée dans la peau.

Les réactions peuvent survenir jusqu’à 18 heures après l’application de l’huile sur la peau et son exposition aux rayons UV. Donc, même si vous ne voyez pas de réaction immédiatement, ne présumez pas qu’une réaction ne se produira pas plus tard. Alors faites attention !

Quelles sont les huiles phototoxiques que contient la phytothérapie ?

  • Chaux (pressée à froid)
  • Citron (pressé à froid)
  • Pamplemousse (pressé à froid)

Vous remarquerez peut-être que ces huiles phototoxiques sont toutes pressées à froid. La méthode de distillation est extrêmement importante, car certaines de ces huiles peuvent également être distillées à la vapeur. Une fois distillés, les composants qui causent la phototoxicité ne sont pas présents et peuvent donc être utilisés en toute sécurité au soleil.

Pour éviter les réactions phototoxiques, recouvrez toute zone de la peau d’une huile phototoxique ou n’utilisez pas d’huile essentielle phototoxique topique si vous craignez une exposition au soleil.

Alors, quelles huiles pouvez-vous utiliser au soleil tout en gardant l’odeur d’agrumes que vous aimez ?

Notre site Web indique clairement si une huile est phototoxique et fournit également des recommandations de dilution maximale pour éviter la phototoxicité. Nous offrons également de nombreuses huiles non phototoxiques qui ont encore les arômes d’agrumes et d’agrumes que vous aimez :

  • Bergamote : La bergamote que nous transportons est exempte du constituant chimique (bergaptine) qui la rend phototoxique.
  • Citron (distillé à la vapeur)
  • Orange sanguine
  • Orange Douce
  • Chaux (distillée à la vapeur)
  • Yuzu
  • Mandarine

Ainsi, même si l’été est le moment idéal pour discuter de la phototoxicité, sachez que la lumière UV est présente toute l’année. Les réactions phototoxiques peuvent être douloureuses et permanentes, alors soyez extrêmement prudent lorsque vous utilisez des huiles phototoxiques et à l’extérieur !